| | News

Une start-up de l’EPFL invente le premier wifi sous-marin

Le drone Exray peut-être piloté à distance grâce à la transmission d'information sur la base de photons./Hydromea

Fondée en 2014 à l’EPFL, Hydromea a commencé par développer un drone sous-marin destiné à des tâches environnementales. Ce marché étant limité, elle a développé un second drone capable de se glisser dans les tubes d’un barrage ou de réaliser des travaux d’inspection sous-marine par exemple dans les champs d’éoliennes offshore. La difficulté est que pour piloter en temps réel un tel drone ou recevoir son flux d’image sous l’eau, il faut transmettre beaucoup de données. Du coup, Hydromea a inventé le premier réseau wifi sous-marin.

Pourquoi c’est intéressant. Jusqu’à présent, la transmission de données dans l’eau se faisait sur une base acoustique. Et c’est lent, ce qui crée une latence qui rend complexe le pilotage d’un drone sous l’eau. De plus, cela consomme beaucoup d’énergie.

Cet article est réservé aux abonnés.

  • Accédez en illimité à nos actualités, reportages et enquêtes.
  • Partagez des articles réservés aux abonnés avec vos proches
  • Soutenez une rédaction indépendante.
  • Rejoignez plus de 5000 lectrices et lecteurs qui croient en notre projet.
  • Bénéficiez de 30 jours d’essai gratuit et sans engagement.
S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!

Lire aussi