Battu, Pierre Maudet entre dans un temps de réflexion. Keystone / Salvatore di Nolfi

L’élection de Fabienne Fischer boute Pierre Maudet hors du Conseil d’Etat

Pierre Maudet l’a répété à l’envi durant cette campagne: le seul juge, c’est le peuple. Ce peuple, dont s’est réclamé le candidat indépendant à sa propre succession, a tranché. Il ne veut plus de lui. Il souhaite tourner la page d’une succession d’affaires qui ont nui aux institutions et à la bonne marche du gouvernement cantonal depuis près de trois ans. Avocate de 59 ans, la verte Fabienne Fischer a obtenu 41,5% des suffrages. Elle rejoint le Conseil d’Etat, qui bascule à gauche et comportera désormais trois femmes.

Le résultat. S’il est défait, Pierre Maudet se classe néanmoins deuxième, avec un tiers des voix. Il a ainsi accru sa base électorale de 10% entre les deux tours, une performance de taille pour ce candidat sans parti. Nouvelle venue dans ce scrutin, la démocrate-chrétienne Delphine Bachmann a convaincu 13,5% de l’électorat de voter pour elle, notamment suite à la défection du PLR. Pour sa part, l’UDC Yves Nidegger perd des plumes, à 11%, sans doute pénalisé par le vote utile, qui s’est reporté sur les deux favoris de chaque camp politique.

Cet article est réservé aux abonnés.