| | News

A l’EPFL, une maquette géante pour accélérer l’Hyperloop

L'EPFL vient d'inaugurer son banc d'essai Hyperloop./© Murielle Gerber/EPFL

C’est une maquette de 120 mètres de circonférence destinée à représenter une infrastructure qui reliera peut-être un jour Genève à Saint Gall en une heure. Né en Suisse avec Swissmetro, les systèmes Hyperloop consistent à lancer dans un tube vidé de son air un train en lévitation et propulsion électromagnétique. L’EPFL vient d’achever la construction du premier banc d’essai en Europe d’un tel mode de transport.

Pourquoi c’est important. La transition énergétique suppose de nouveaux modes de transport n’émettant pas de CO2. A moyenne et longue distance l’avion reste plus rapide que le train. Mais son bilan carbone est 20 fois pire. Les projets Hyperloop proposent des trains circulant dans des tubes à des vitesses comparables ou supérieures à celles des avions de ligne en ne consommant qu’une électricité potentiellement verte.

Cet article est réservé aux abonnés.