| | Portrait

Comment le fondateur de Sophia Genetics a levé 110 millions depuis son jardin genevois

Jurgi Camblong a levé au total 225 millions de francs depuis 2011 pour son entreprise de données génomiques./Sophia Genetics

Ce témoignage est extrait de notre newsletter quotidienne «Sortir de la crise». C'est gratuit, inscrivez-vous!

J’ai rencontré Jurgi Camblong pour la première fois il y a dix ans alors qu’il arrivait de l’Université d’Oxford pour prendre la tête d’une entreprise pionnière en Suisse dans l’analyse génétique, Gene Predictis. Le biochimiste d’origine basque avait déjà la vision de l’importance centrale de la science comme fondement de son approche entrepreneuriale.

Enthousiaste et volubile, il n’exprimait toutefois pas sa vision avec la clarté qu’il a acquise aujourd’hui. Et je n’imaginais surtout pas alors qu’il allait devenir l’as des as de la levée de fonds en capital-risque en Suisse romande. Et faire passer le vocabulaire d’un écosystème encore émergent de la centaine de milliers de francs d’alors à la centaine de millions d’aujourd’hui avec la start-up qu’il a créée en 2011: Sophia Genetics.

Cet article est réservé aux abonnés.

  • Accédez en illimité à nos actualités, reportages et enquêtes.
  • Partagez des articles réservés aux abonnés avec vos proches
  • Soutenez une rédaction indépendante.
  • Rejoignez plus de 5000 lectrices et lecteurs qui croient en notre projet.
  • Bénéficiez de 30 jours d’essai gratuit et sans engagement.
S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!

Lire aussi