| | News

Deux nouveaux fonds de capital-risque seront gérés par des étudiants suisses

Les étudiants de l’EPFL ont créé 320 start-up depuis 2000 | Keystone / Manuel Lopez

Le fonds de capital-risque Wingman Ventures est en train de lancer un fonds d’investissement dans les start-up, le Wingman Campus Fund, qui sera entièrement géré par des étudiants des Ecoles polytechniques et de la Haute École de Saint-Gall. En parallèle, des étudiants de ces écoles lancent le fonds S2S Ventures avec un modèle proche. Inspirés par des programmes comme le Dorm Room Fund aux Etats-Unis, ces véhicules d’investissement vont apporter du capital à des start-up high tech en phase de démarrage.

Pourquoi c’est intéressant. Parallèlement à la multiplication des créations de start-up à partir de recherches menées dans les universités suisses, le capital-risque a connu une forte croissance dans le pays ces dernières années. Selon le Swiss Venture Capital report, ces investissements ont atteint un total de 2,1 milliards de francs en 2021, contre 400 millions en 2013. Avec cette croissance, la concurrence s’est durcie, en particulier lors des phases précoces de financement (en augmentation de 43% en 2020). En associant les étudiants de la génération Z, ces fonds se rapprochent des nouveaux fondateurs de start-up tout en formant une nouvelle génération d’investisseurs professionnels

Cet article est réservé aux abonnés.

  • Accédez en illimité à nos actualités, reportages et enquêtes.
  • Partagez des articles réservés aux abonnés avec vos proches
  • Soutenez une rédaction indépendante.
  • Rejoignez plus de 5000 lectrices et lecteurs qui croient en notre projet.
  • Bénéficiez de 30 jours d’essai gratuit et sans engagement.
S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!

Lire aussi