| | Analyse

Inquiétudes en Israël sur l’efficacité du vaccin Pfizer contre le variant Delta

Vaccination à Tarkumiya, entre Israël et la Cisjordanie, le 8 mars 2021. | Keystone / AP / Sebastian Scheiner

Exceptionnellement, nous avons décidé de mettre cet article à disposition gratuitement, tant ces informations sont utiles pour comprendre l'épidémie. L'information a néanmoins un coût, n'hésitez pas à nous soutenir en vous abonnant.

Quel impact du variant Delta sur les vaccins ARN? Israël fait état d’une efficacité réduite à 64% pour prévenir les infections Covid, contre 94% avec Alpha. Cette information, révélée par le portail isréalien Ynet, a été confirmée par le ministère de la santé du pays. Les officiels israéliens n’en sont pas à envisager une troisième dose de vaccin, mais conseillent aux personnes ayant été en contact avec un malade du Covid-19 de se faire dépister – même si elles sont pleinement vaccinées.

Pourquoi il faut rester prudent. L’évaluation de l’efficacité d’un vaccin en vie réelle est difficile: il faut recenser les cas Covid-19 chez les personnes vaccinées et construire un bon groupe contrôle pour comparer les taux d’infection. Or, l’évaluation israélienne tranche avec celle des Britanniques, qui évaluent l’efficacité du Pfizer à 88% contre Delta (93% contre Alpha).

Incertitude. Le Pfizer est-il efficace à 64%, comme l’estime Israël, ou à 88%, comme le pensent les Britanniques? Impossible de trancher à ce stade. Mais plusieurs éléments suggèrent que l’évaluation israélienne n’est pas la plus fiable:

  • L’étude des épidémiologistes israéliens n’a pas été rendue publique, contrairement à celle de leurs homologues britanniques et ces données sont présentées comme «préliminaires», indique le Financial Times.

  • Le système de santé britannique est centralisé (NHS) et propice au recueil de données homogènes, alors que le système israélien est morcelé entre quatre grands réseaux de soins (Clalit, Maccabi, Meuhedet, Leumit).

  • Le quotidien national Haaretz fait état de critiques d’experts sur la fiabilité du modèle israélien, qui ne permet pas de s’affranchir des différences de recours au soin et de dépistage entre les groupes contrôle et vacciné.

Par contraste, le protocole employé par Public Health England s’efforce de former un groupe contrôle plus comparable, constitué de personnes testées négatives à Covid-19. Un modèle jugé plus efficace pour évaluer l’efficacité vaccinale.

L’important. Dans l’ensemble, les données sur le comportement des vaccins ARN face aux variants s’avèrent plutôt rassurantes, même si une baisse relative d’efficacité est notée.

Les évaluations britannique et israélienne convergent sur un point fondamental: la protection contre l’impact sanitaire. Même avec Delta, le vaccin Pfizer reste extrêmement efficace contre les formes de Covid-19 susceptibles de conduire à l’hôpital.

Côté britannique, on ne note pas, avec Delta, de diminution perceptible de l’efficacité d’AstraZeneca ou Pfizer sur les taux d’hospitalisation. Du côté de Tel-Aviv, on évalue une efficacité du Pfizer à 93% contre les formes graves.