| | News

Huit millions de francs pour une thérapie génique qui restaure la vue

Professeurs d’optogénétique à l’université de Berne, Sonja Kleinlogel et Michiel van Wyk ont co-développé une thérapie génique qui restaure la vue. | Unibe, DR

EXCLUSIF La startup Arctos, spin-off de l’université de Berne, vient de lever 8 millions de francs auprès des fonds de capital-risque NanoDimension et Novartis Venture Funds. Ce montant record pour un premier tour de financement en Suisse est destiné à financer les recherches sur une thérapie génique révolutionnaire, inspirée des travaux de Sonja Kleinlogel et Michiel van Wyk à l’Unibe. Cette technologie ne corrige pas les rares maladies génétiques de l’œil mais des cas de cécité beaucoup plus courants.

Pourquoi c’est très innovant. Jusqu’à présent, les thérapies géniques ont visé à corriger des défauts des cellules de l’œil provoqués par des maladies génétiques rares. Or, les cas de cécité acquise sont le plus souvent liés à la destruction progressive des cellules photoréceptrices de la rétine par des maladies dégénératives, comme la rétinopathie diabétique ou le glaucome.

Cet article est réservé aux abonnés.

  • Accédez en illimité à nos actualités, reportages et enquêtes.
  • Partagez des articles réservés aux abonnés avec vos proches
  • Soutenez une rédaction indépendante.
  • Rejoignez plus de 5000 lectrices et lecteurs qui croient en notre projet.
  • Bénéficiez de 30 jours d’essai gratuit et sans engagement.
S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!

Lire aussi