| | News

Les biais de genre des investisseurs freinent les start-up dirigées par des femmes

Image d'illustration. | Gaëtan Bally / Keystone

Sur le marché du travail, les femmes qui exercent dans des industries dominées par des hommes sont pénalisées. Mais qu’en est-il pour les start-up dirigées par des femmes? Sont-elles confrontées aux mêmes freins? Une nouvelle étude publiée dans la revue Science Advances le 25 novembre conclut que oui. Dans les industries typiquement masculines, elles obtiennent moins de financements de la part des investisseurs.

Pourquoi c’est intéressant. Le financement initial est un enjeu majeur de la survie et de la réussite future d’une jeune entreprise. Les biais des investisseurs ont donc des implications importantes pour les entreprises concernées. Elles impactent aussi, si l’on adopte une perspective plus globale, l’économie et l’emploi au sens large.

Cet article est réservé aux abonnés.

  • Accédez en illimité à nos actualités, reportages et enquêtes.
  • Partagez des articles réservés aux abonnés avec vos proches
  • Soutenez une rédaction indépendante.
  • Rejoignez plus de 5000 lectrices et lecteurs qui croient en notre projet.
  • Bénéficiez de 30 jours d’essai gratuit et sans engagement.
S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!

Lire aussi